Quels sont les avantages d’une pompe à chaleur air-eau ?


La pompe à chaleur air-eau est souvent mise en opposition avec la pompe à chaleur air-air de par leur fonctionnement. En effet, dans les deux cas, la pompe à chaleur capte l’énergie thermique présente dans l’air extérieur. Toutefois, ces deux pompes à chaleur ont un fonctionnement tout à fait différent. Rendez-vous sur notre article détaillant les différences entre pompe à chaleur air-eau et air-air pour en savoir plus.


Le fonctionnement des pompes à chaleur air-eau réside dans le fait que l’énergie produite est directement retransmise dans l’eau de chauffage ou l’eau chaude sanitaire. Ce type de pompe à chaleur a donc pour rôle de remplacer les chaudières clasiques sur le même circuit de chauffage. De ce fait, elles sont en général de type de pompe à chaleur privilégié dans le cadre de la rénovation d’un circuit de chauffage. Les pompes à chaleur air-eau peuvent être installées dans un appartement, une maison ou un local commercial. Il suffit simplement de les raccorder au circuit de chauffage déjà existant.


La pompe à chaleur air-eau est compatible avec différents émetteurs de chaleur pouvant être installés dans l’habitat :


plancher chauffant

radiateurs basse température

ventilo-convecteurs

radiateurs haute température

Si vous ne souhaitez pas changer les émetteurs de chaleur de votre logement, sachez qu’il existe deux types de PAC air-eau : les PAC air-eau basse température et les PAC air-eau haute température. Les premières s’adaptent aux chauffages au sol (plancher chauffant), aux ventilo-convecteurs et aux radiateurs basse température tandis que les secondes s’adaptent aux radiateurs à eau haute température. Étant donné que la pompe à chaleur ne rejette aucune fumée, elle ne pose pas de problème d’évacuation.


De plus, la particularité des PAC aérothermiques réside dans le fait qu’elles captent l’énergie thermique directement depuis l’air. Une différence notable à côté des pompes à chaleur géothermiques ou aquathermiques qui nécessitent de très importants travaux pour être installées afin de capter l’énergie thermique dans le sol ou dans l’eau et ne sont pas éligibles aux aides financières.


Les pompes à chaleur air-eau ont un très bon rendement énergétique


Malgré la puissance de certaines pompes à chaleur air-eau, il est recommandé de coupler votre pompe à chaleur avec un chauffage d’appoint si vous vous trouvez dans des régions rudes. En effet, si les températures extérieures descendent trop (aux alentours des -20°C), la pompe à chaleur air-eau peut cesser de fonctionner. Il sera alors nécessaire de coupler celle-ci d’un chauffage d’appoint ou à l’inverse de n’utiliser la pompe à chaleur que comme chauffage d’appoint afin de limiter la consommation énergétique de votre chauffage central.


Pour palier aux hivers rudes, vous pouvez également choisir d’installer une pompe à chaleur air-eau haute température. Cette pompe à chaleur répondra à vos besoins énergétiques et eau chaude sanitaire. Ce type de pompe peut continuer de fonctionner malgré des températures extérieures avoisinant les -25°C. Les pompes à chaleur air-eau haute température fonctionnent notamment avec les radiateurs haute température que vous pouvez trouver dans les bâtiments anciens comme les radiateurs en fonte.


De grosses économies dans votre consommation énergétique


Les pompes à chaleur aérothermiques fonctionnent de manière autonome contrairement aux chaudières classiques qui nécessitent un espace de stockage pour le combustible. Cette autonomie représente une grosse économie sur votre facture d’énergie qui peut être divisée par 3 voire 4.


La pompe à chaleur air-eau est particulièrement intéressante en tant que chauffage dans le cadre de la production d’eau chaude sanitaire. Vous pouvez en effet utiliser la pompe à chaleur air-eau pour le préchauffage de l’eau chaude sanitaire en la combinant à un chauffe-eau thermodynamique, ce qui vous permet également de réduire la consommation en énergie de votre eau chaude sanitaire.


Pour évaluer l’efficacité d’une pompe à chaleur, vous devez vous référer au COP (Coefficient de Performance). Une bonne pompe à chaleur a un COP de 3.4 et une température d’évaporation de -7°C, ce qui signifie que lorsque la température extérieure est au-dessus de -7°C, la pompe à chaleur consomme 1kWh d’énergie (électricité) pour produire 3.4 kWh de chaleur. Une consommation basse qui permet de réduire l’empreinte carbone d’une habitation ce qui est un plus en période de transition écologique et permet d’importantes économies sur la facture finale.


Les différents modes de fonctionnement air-eau permettent d’adapter votre installation à vos besoins.


On peut décompter 5 modes de fonctionnement différents :


Mode monovalent : permet de subvenir à 100% des besoins du logement en chauffage, ce mode de fonctionnement n’est à privilégier que si vous vous trouvez dans une région plus ou moins chaude et particulièrement recommandé si vous souhaitez installer un plancher chauffant basse température. Attention toutefois, ce type d’installation est très onéreux.

Mode mono-énergétique : permet de subvenir à 100% des besoins du logement en chauffage. Attention toutefois, ce mode énergétique nécessite un appoint électrique assez énergivore lorsque la température extérieure descend en dessous des -10°C.

Mode bivalent parallèle : Ce mode de fonctionnement combine à la fois une pompe à chaleur et une chaudière classique. Le rôle de la chaudière étant principalement subsidiaire afin de remplacer la pompe à chaleur en cas de températures extérieures trop basses. Chaudière et pompe à chaleur peuvent toutefois fonctionner en même temps.

Mode bivalent alternatif : Avec ce mode de fonctionnement, contrairement au mode parallèle, la chaudière et la pompe à chaleur ne peuvent pas fonctionner simultanément. Les deux équipements se relaient l’un après l’autre.

Mode bivalent alternatif parallèle : Ce mode de fonctionnement combine les deux précédents et permet un passage progressif d’un mode à l’autre.

 

Quels sont les avantages d’une pompe à chaleur air-eau ?


La pompe à chaleur air-eau est souvent mise en opposition avec la pompe à chaleur air-air de par leur fonctionnement. En effet, dans les deux cas, la pompe à chaleur capte l’énergie thermique présente dans l’air extérieur. Toutefois, ces deux pompes à chaleur ont un fonctionnement tout à fait différent. Rendez-vous sur notre article détaillant les différences entre pompe à chaleur air-eau et air-air pour en savoir plus.


Le fonctionnement des pompes à chaleur air-eau réside dans le fait que l’énergie produite est directement retransmise dans l’eau de chauffage ou l’eau chaude sanitaire. Ce type de pompe à chaleur a donc pour rôle de remplacer les chaudières clasiques sur le même circuit de chauffage. De ce fait, elles sont en général de type de pompe à chaleur privilégié dans le cadre de la rénovation d’un circuit de chauffage. Les pompes à chaleur air-eau peuvent être installées dans un appartement, une maison ou un local commercial. Il suffit simplement de les raccorder au circuit de chauffage déjà existant.


La pompe à chaleur air-eau est compatible avec différents émetteurs de chaleur pouvant être installés dans l’habitat :


plancher chauffant

radiateurs basse température

ventilo-convecteurs

radiateurs haute température

Si vous ne souhaitez pas changer les émetteurs de chaleur de votre logement, sachez qu’il existe deux types de PAC air-eau : les PAC air-eau basse température et les PAC air-eau haute température. Les premières s’adaptent aux chauffages au sol (plancher chauffant), aux ventilo-convecteurs et aux radiateurs basse température tandis que les secondes s’adaptent aux radiateurs à eau haute température. Étant donné que la pompe à chaleur ne rejette aucune fumée, elle ne pose pas de problème d’évacuation.


De plus, la particularité des PAC aérothermiques réside dans le fait qu’elles captent l’énergie thermique directement depuis l’air. Une différence notable à côté des pompes à chaleur géothermiques ou aquathermiques qui nécessitent de très importants travaux pour être installées afin de capter l’énergie thermique dans le sol ou dans l’eau et ne sont pas éligibles aux aides financières.


Les pompes à chaleur air-eau ont un très bon rendement énergétique


Malgré la puissance de certaines pompes à chaleur air-eau, il est recommandé de coupler votre pompe à chaleur avec un chauffage d’appoint si vous vous trouvez dans des régions rudes. En effet, si les températures extérieures descendent trop (aux alentours des -20°C), la pompe à chaleur air-eau peut cesser de fonctionner. Il sera alors nécessaire de coupler celle-ci d’un chauffage d’appoint ou à l’inverse de n’utiliser la pompe à chaleur que comme chauffage d’appoint afin de limiter la consommation énergétique de votre chauffage central.


Pour palier aux hivers rudes, vous pouvez également choisir d’installer une pompe à chaleur air-eau haute température. Cette pompe à chaleur répondra à vos besoins énergétiques et eau chaude sanitaire. Ce type de pompe peut continuer de fonctionner malgré des températures extérieures avoisinant les -25°C. Les pompes à chaleur air-eau haute température fonctionnent notamment avec les radiateurs haute température que vous pouvez trouver dans les bâtiments anciens comme les radiateurs en fonte.


De grosses économies dans votre consommation énergétique


Les pompes à chaleur aérothermiques fonctionnent de manière autonome contrairement aux chaudières classiques qui nécessitent un espace de stockage pour le combustible. Cette autonomie représente une grosse économie sur votre facture d’énergie qui peut être divisée par 3 voire 4.


La pompe à chaleur air-eau est particulièrement intéressante en tant que chauffage dans le cadre de la production d’eau chaude sanitaire. Vous pouvez en effet utiliser la pompe à chaleur air-eau pour le préchauffage de l’eau chaude sanitaire en la combinant à un chauffe-eau thermodynamique, ce qui vous permet également de réduire la consommation en énergie de votre eau chaude sanitaire.


Pour évaluer l’efficacité d’une pompe à chaleur, vous devez vous référer au COP (Coefficient de Performance). Une bonne pompe à chaleur a un COP de 3.4 et une température d’évaporation de -7°C, ce qui signifie que lorsque la température extérieure est au-dessus de -7°C, la pompe à chaleur consomme 1kWh d’énergie (électricité) pour produire 3.4 kWh de chaleur. Une consommation basse qui permet de réduire l’empreinte carbone d’une habitation ce qui est un plus en période de transition écologique et permet d’importantes économies sur la facture finale.


Les différents modes de fonctionnement air-eau permettent d’adapter votre installation à vos besoins.


On peut décompter 5 modes de fonctionnement différents :


Mode monovalent : permet de subvenir à 100% des besoins du logement en chauffage, ce mode de fonctionnement n’est à privilégier que si vous vous trouvez dans une région plus ou moins chaude et particulièrement recommandé si vous souhaitez installer un plancher chauffant basse température. Attention toutefois, ce type d’installation est très onéreux.

Mode mono-énergétique : permet de subvenir à 100% des besoins du logement en chauffage. Attention toutefois, ce mode énergétique nécessite un appoint électrique assez énergivore lorsque la température extérieure descend en dessous des -10°C.

Mode bivalent parallèle : Ce mode de fonctionnement combine à la fois une pompe à chaleur et une chaudière classique. Le rôle de la chaudière étant principalement subsidiaire afin de remplacer la pompe à chaleur en cas de températures extérieures trop basses. Chaudière et pompe à chaleur peuvent toutefois fonctionner en même temps.

Mode bivalent alternatif : Avec ce mode de fonctionnement, contrairement au mode parallèle, la chaudière et la pompe à chaleur ne peuvent pas fonctionner simultanément. Les deux équipements se relaient l’un après l’autre.

Mode bivalent alternatif parallèle : Ce mode de fonctionnement combine les deux précédents et permet un passage progressif d’un mode à l’autre.

Ajouter un commentaire